Exercices FLE gratuits

Compréhension


level Avancé

Orenbourg et Nice dans la vie de Joseph Kessel


La leçon

Si on cherche bien on peut trouver pour presque toutes les villes de Russie des éléments qui les relient à la France.

Comme l’avait dit le romancier français Maurice DRUON : «on peut facilement découvrir des racines russes dans la généalogie de chaque français». Maurice Druon, lui même a été très attaché à la Russie, et notamment à la ville d’Orenbourg, dont son père et sa grand-mère étaient originaires.

L’autre écrivain français Victor Kilbatchitch, plus connu sous le nom de Victor SERGE, a été condamné à trois ans de déportation dans l’Oural. Ainsi Orenbourg a vu naître plusieurs œuvres de cet écrivain.

En outre, des ingénieurs français ont beaucoup contribué à construire l’Usine d'extraction et de traitement du gaz naturel d’Orenbourg.

Parmi les autres personnalités françaises d’origine russe qui ont façonné la France, les plus célèbres étaient le dramaturge Sasha GUITRY, les romanciers Henri TROYAT (Lev Aslanovitch Tarassov) et Romain Gary (Roman Kacew), le peintre Marc CHAGALL (Mark Zakharovitch Chagal), le musicien-chanteur Serge GAINSBOURG, le réalisateur Robert Hossein, l’actrice Marina Vlady (Catherine Marina de Poliakoff-Baïdaroff), le compositeur Jean FERRAT (Jean Tenenbaum), le commentateur sportif Thierry ROLAND.

Sans oublier l’écrivain français - membre de l’Académie française Joseph KESSEL dont l’enfance a été liée à Orenbourg. Pour découvrir plus de détails de la vie de ce dernier, écoutez son interview et faites quelques exercices.





Exercice n°1 : Choisissez la réponse qui convient


Question n°1

L'interview a pour sujet....

Corriger la question

Question n°2

Avant que la famille Kessel ne s'installe à Nice Joseph Kessel

Corriger la question

Question n°3

À Orenbourg les enfants sortaient pour aller au lycée...

Corriger la question

Question n°4

Joseph Kessel cite l'exemple de l'oeuf qui devenait presque dur si on le mettait dans le sable au bord de la rivière en été....

Corriger la question

Question n°5

Joseph Kessel et son frère portaient des chemises russes au lycée parce que...

Corriger la question

Question n°6

Joseph a gardé le meilleur souvenir du lycée grâce...

Corriger la question

 


Exercice n°3 : Associez une image à un extrait de l'interview correspondant


Question n°1

Brouillon n°1

...je suis né en Argentine où mon père était médecin dans une colonie israélite.
...mes parents ont dû retourner en Russie, auprès des parents de ma mère qui avaient une fortune assez considérable.
À moins 40 c'était encore considéré comme une température sortable pour les gosses pour aller au lycée
...on mettait un oeuf dans le sable au bord de la rivière et en quelques minutes l'oeuf était presque dur
...ça, c'était l'époque qui voulait ça, les gens étaient beaucoup plus économes
...j'ai eu là 2 ou 3 professeurs qui ont vraiment formé mes goûts littéraires

 

Exercice n°4 : Trouvez dans le texte de l'interview les verbes dérivés des mots ci-dessous

Aide : !!!! Donnez les verbes à l'infinitif


Question n°1

Le sens - (se)
Le tour -
La flèche -
La barque -


Corriger la question

 

Exercice n°5 : Complétez les espaces libres d'un extrait de l'interview avec un des mots proposés dans le menu déroulant

Aide : Attention, les mots proposés dans le menu déroulant sont très similaires!


Question n°1

Je suis d'origine russe, mais je suis né en Argentine où mon père était médecin dans une colonie israélite perdu dans la sauvagerie d'halots de la de Entre Rios. Et au bout de 18 mois la santé de ma mère s'est ressenti terriblement de ces conditions et mes parents ont dû retourner en Russie, auprès des parents de ma mère qui avaient une assez considérable dans une ville au bord de l'Oural qui s'appelle Orenbourg. Et enfin, là, je suis resté jusqu'à l'âge de dix ans et à ce moment là c'est la santé de mon père qui a fléchi, il a eu une crise d'angine de poitrine. Et avec le climat terrible de ces , climat continental à l'extrème, c'est-à-dire que nous n'allions pas au lycée quand il faisait plus de moins 40. À moins 40 c'était encore considéré comme une température pour les gosses pour aller au lycée. Et en été il faisait une telle chaleur que je me rappelle très bien on mettait un oeuf dans le sable au bord de la rivière et en quelques minutes l'oeuf était presque dur. Bref, les de températures ne convenaient plus à la santé de mon père et ses confrères médecins lui ont conseillé de venir à Nice. Et c'est comme ça que voilà, à l'âge de dix ans avec ma famille j'ai débarqué à Nice...



Corriger la question

 

Auteur de l'exercice :



Valentina Borissova


Contributrice

Russie
Directrice du centre de langues à l’Université d’Etat d’Orenbourg (Russie) et enseignante de FLE, examinatrice/correctrice DELF/ DALF. Ravie de pouvoir partager avec vous mes connaissances et expériences, mais surtout mon amour pour la langue française.

Licence Creative Commons Cette ressource est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution
Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Exercices sur le même thème

N° 78 - 5050 Compréhension / Avancé level

» Le français des médias : décrypter et comprendre

Dans la presse papier ou multimédia, arriver à comprendre les informations en profondeur, au-delà de l’idée générale, n’est pas si simple… Lire le jou...

Commencer
N° 45 - 2447 Compréhension / Avancé level

» Comment exercer le droit de rétractation en France ?

Le droit de rétractation ? Découvrez une protection légale vraiment utile si vous pensez vous être trompé en achetant quelque chose. Mais dans quelles...

Commencer
N° 12 - 84 Compréhension / Avancé level

» Comprendre une expression idiomatique : un bruit qui court

La rumeur : le plus vieux média du monde... Elle se répand dans la ville, dans le pays, dans le monde à une vitesse incroyable !

Commencer


Laissez votre commentaire web 2.0



 Commentaires